ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Le rôle des femmes dans la société ivoirienne : Passé et présent

Le rôle des femmes dans la société ivoirienne a connu d'importants changements au fil des ans, reflétant l'évolution du paysage social, culturel et économique du pays. Historiquement, les femmes ivoiriennes étaient reléguées aux rôles traditionnels de genre, avec des opportunités limitées en matière d'éducation, d'emploi et de participation politique. Cependant, avec l'avènement de la modernisation et de la mondialisation, les femmes ivoiriennes sont devenues de plus en plus visibles et actives dans diverses sphères de la société, brisant les barrières et les stéréotypes traditionnels.

Femme africaine / Mwabonje

Dans le passé, les femmes ivoiriennes étaient principalement responsables des tâches ménagères, de l'éducation des enfants et des travaux agricoles. Elles n'avaient pas ou peu voix au chapitre dans les processus de décision, tant au niveau familial que communautaire. Cette division traditionnelle du travail était renforcée par des croyances et des pratiques culturelles qui soulignaient la position subordonnée des femmes dans la société. Par exemple, la polygamie était une pratique courante, ce qui restreignait encore plus les droits et les opportunités des femmes.

Toutefois, avec l'avènement du mouvement féministe au XXe siècle, les femmes ivoiriennes ont commencé à réclamer davantage de droits et de représentation. Des groupes et des organisations de femmes sont apparus, plaidant pour l'égalité des sexes, l'accès à l'éducation et aux soins de santé, et l'élimination des pratiques culturelles néfastes telles que les mutilations génitales féminines.

"Depuis la création en 1963 de l’Association des femmes ivoiriennes, premier organe féministe du pays, des avancées ont d’ailleurs été enregistrées sur les plans législatif et juridique pour garantir les mêmes droits aux deux sexes. De fait la Constitution du 1er août 2000 consacre le principe de l’égalité entre hommes et femmes." lit-on dans un livre d'Andréa Martinez.

ADVERTISEMENT

Selon une étude du Programme des Nations unies pour le développement, les femmes ivoiriennes ont connu des améliorations significatives de leur statut social et économique au cours des dernières années. L'étude montre que le pays a fait des progrès considérables dans l'amélioration de l'accès des femmes à l'éducation, aux soins de santé et aux opportunités d'emploi. "Les femmes ivoiriennes participent de plus en plus à la vie active et assument des rôles de premier plan dans la politique et les affaires", explique Jean Luc Yembila, spécialiste des questions de genre au sein du Programme des Nations unies pour le développement.

Toutefois, malgré ces évolutions positives, les femmes ivoiriennes sont toujours confrontées à des défis importants. L'un des problèmes les plus pressants est la violence sexiste, qui reste très répandue dans le pays. Une étude du ministère ivoirien de la femme, de la famille et de l'enfance a révélé que plus de 30 % des femmes ivoiriennes ont subi des violences physiques et 23 % des violences sexuelles. Les données finales de l’enquête de 2020 révèlent qu’en Côte d’Ivoire, 58 % des filles ont subi au moins une forme de violence pendant l’enfance. Elles établissent également que la violence sexuelle chez les filles pendant l’enfance est de 19,2 % (soit 1 fille sur 5)

En outre, les femmes continuent d'être sous-représentées dans certains secteurs, tels que les sciences et les technologies. Un rapport de l'African Union Development Agency-NEPAD montre que seuls 16,5 % des diplômés en sciences, technologies, ingénierie et mathématiques (STEM) en Côte d'Ivoire sont des femmes. Cette sous-représentation est en partie due à des préjugés culturels et à des stéréotypes qui découragent les femmes de faire carrière dans les domaines STEM.

ADVERTISEMENT

Malgré ces difficultés, les femmes ivoiriennes ont apporté des contributions importantes à leur société. L'entrepreneuriat féminin s'est développé ces dernières années, de plus en plus de femmes créant leur propre entreprise et contribuant à la croissance économique du pays. Selon le gouvernement ivoirien, près d'un tiers des Petites et moyennes entreprises de Côte d'Ivoire appartiennent à des femmes.

En politique, les femmes ont également fait des progrès considérables. Les femmes occupent actuellement 12 % des sièges au parlement ivoirien, contre seulement 6 % en 2015. "La participation politique des femmes est essentielle pour atteindre l'égalité des sexes et promouvoir les droits des femmes", explique Fatoumata Tambajang, ancienne vice-présidente de la Gambie et spécialiste du genre.

En conclusion, le rôle des femmes dans la société ivoirienne a considérablement évolué au fil des ans, passant d'une position de subordination à une position d'autonomisation et d'agence croissante. S'il reste encore beaucoup à faire pour parvenir à l'égalité des sexes et éliminer la discrimination et la violence à l'égard des femmes, les progrès accomplis témoignent de la résilience et de la détermination des femmes ivoiriennes et de leurs alliés. En continuant à défendre les droits et la représentation des femmes et en remettant en question les normes et pratiques culturelles néfastes, les femmes ivoiriennes peuvent continuer à être une force motrice pour un changement positif dans leur société.

ADVERTISEMENT

Témoin oculaire? Partagez avec nous vos infos via les réseaux sociaux ou par mail:

Email: redaction@pulse.ci

ADVERTISEMENT