L'influenceuse Sally passe de Youtube au cinéma avec son documentaire "Motherland"

Le Lundi 31 Mars 2022, la youtubeuse Sally présentait en avant-première son documentaire "Motherland" où elle montre l'Afrique "comme elle la voit", celle qui est beaucoup plus que misère et guerre.

Crazy Sally sur le tapis rouge à l'avant-première de son documentaire Motherland

Depuis 2021, la Youtubeuse française Sally a lancé un projet dans le monde du cinéma. Il s’agit d’un documentaire appelé « Motherland » qui signifie « Terre mère ». Ce projet consiste à faire découvrir autrement le continent africain. Sally souhaite encourager une meilleure représentation des communautés noires.

Passionnée de voyages, elle choisit de se rendre dans un pays africain et d’y vivre pendant 1 mois. Par la suite, elle produit et publie sur sa chaîne Youtube « Crazy Sally », une vidéo d’environ 30 minutes sous forme de documentaire. Elle y partage ses expériences, ses rencontres avec les populations ou les personnalités et donne son avis. Elle invite à déconstruire tous les clichés qui donnent une image non valorisante de l’Afrique.

Crazy Sally, de son vrai nom Salima Poumbga, est Française d’origine marocaine et Camerounaise. Juriste de formation, elle s’est reconvertie influenceuse beauté, créatrice de contenus sur Youtube et vidéaste.

Sally a créé sa chaîne YouTube en novembre 2018. Elle faisait ses premières vidéos pour donner des conseils et des astuces sur l’entretien des cheveux crépus. Ces vidéos lui ont permis d’obtenir des millions de vues.

Avec le temps, elle aborde des thématiques variées comme l’islamophobie, les violences policières, le racisme, ou encore l’esclavage. À travers sa chaîne YouTube, Sally informe, conseille et donne son avis. Dans l’une de ses vidéos par exemple, elle n’a pas hésité à dénoncer les dérapages d’une application appelée OnlyFans. Cette application selon Sally permet de partager et de monnayer des vidéos ou des photos, mais ne tiens pas compte des crimes liés à la pédophilie.

Crazy Sally est aussi une créatrice de contenus très engagée dans les thématiques liées à la femme et à la communauté noire. Elle s’attèle quotidiennement à faire des vidéos pour amener la communauté noire à s’accepter. Crazy Sally évoque aussi des faits de société ainsi que des sujets à caractère politique.

Elle compte en mars 2022, près de 572K abonnés sur YouTube et 733K abonnés sur Instagram.

L’intégralité du documentaire Motherland est disponible sur la plateforme BrutX. Son 1er épisode dans le cadre du projet Motherland a été réalisé sur le Sénégal. Elle a d’ailleurs été au cœur d’une polémique sur les réseaux sociaux, parce que certains internautes estimaient qu’elles ne devraient pas montrer uniquement le côté positif de l’Afrique.

Mais cela ne l’a pas empêché de faire son 2e épisode sur la Côte d’Ivoire. Pour son troisième épisode présenté dans une salle de cinéma à Paris, Sally présente le Cameroun, pays d’origine de son père, mais également un pays dont elle garde de nombreux souvenirs marquants.

.

ARTICLES SUGGÉRÉS

Jonathan Morrison, de plus en plus sage ?

Jonathan Morrison, de plus en plus sage ?

Tatouage, piercing, chaîne de pieds… Est-ce des signes d'une vie de débauche ?

Tatouage, piercing, chaîne de pieds… Est-ce des signes d'une vie de débauche ?

Découvrez 5 théories scientifiques négrophobes

Découvrez 5 théories scientifiques négrophobes

Chelsea legend Didier Drogba salutes Mikel Obi on retirement

Chelsea legend Didier Drogba salutes Mikel Obi on retirement

Toutes les fois où les ivoiriens ont pris le parti de Didier Drogba

Toutes les fois où les ivoiriens ont pris le parti de Didier Drogba

Top 5 des présidents africains les plus diplômés

Top 5 des présidents africains les plus diplômés

5 films afro-américains qui vont sûrement vous révolter

5 films afro-américains qui vont sûrement vous révolter

Sans carte CMU, vous ne pourrez bientôt plus retirer votre permis de conduire

Sans carte CMU, vous ne pourrez bientôt plus retirer votre permis de conduire

Le garba est-il vraiment un plat ivoirien ?

Le garba est-il vraiment un plat ivoirien ?