Ces chansons ivoiriennes qui ont suscité la controverse

Les artistes ivoiriens ont utilisé leur musique pour exprimer leurs nombreuses pensées et, ce faisant, certaines de ces chansons ont suscité des réactions mitigées. Découvrez-les.

Yodé et Siro et Kajeem

Cette chanson parle d'un président qui, malgré le développement matériel de son pays n'arrive pas à permettre à la population de se nourrir et de bien vivre. À la sortie de cette chanson en 2020, elle a créé beaucoup de polémiques. Les paroles reviennent sur des mots comme "l'argent travaille" qu'auraient dit le Président Alassane Ouattara ou des situations similaires à celles de la Côte d'Ivoire de 2011. C'est un titre tiré de l'album "Héritage".

Cette chanson est un titre du groupe zouglou "les Galliets" qui est sortie à la faveur des élections présidentielles de 2010 pour le compte de l'ex-président Laurent Gbagbo. C'était justement la chanson de campagne du FPI dont fait partie Laurent Gbagbo. Pendant la crise post-électorale, c'était une chanson qu'il ne fallait pas chanter ou écouter.

Alpha Blondy est connu comme étant un artiste engagé. Il utilise son art pour dénoncer et décrier les maux de la société. Dans "Sankara" sorti en 2007, Alpha Blondy revient sur la mort tragique du capitaine de Thomas Sankara, président du Burkina Faso assassiné en 1987. Il revient aussi sur les valeurs démocratiques, la trahison de l'entourage proche de Thomas. Il ose parler de cette situation que tout le monde sait et n'ose en parler à l'époque.

Sorti en janvier 2022, "Gouvernement 20 ans" est une chanson dérangeante parce qu'elle parle des pouvoirs autoritaires et anti-démocratique en Afrique. Et le maitre mot c'est 20 ans. Comme le dit les paroles de la chanson "Quand tu parles un peu, c'est 20 ans, quand tu es avec eux, tu manges 20 ans". À l'écouter, on retrouve facilement plusieurs caricatures de président.

Avec son 8e album, d'où est tiré le titre "Tu tournes film", Kajeem pour certaines dérange certaines personnes. Il s'est fait menacer sur les réseaux sociaux. Se basant sur les paroles suivantes : "depuis que tu es installé, on voit les mêmes voleurs et les mêmes bandits. Depuis que tu es installé, tu as oublié ce que tu avais promis. Depuis que tu es là, c’est compliqué, les prix des aliments ne font qu’augmenter. La presse et les artistes bâillonnés. Tu as crié sur tous les toits, c'est pourquoi on t'a laissé faire…", ces derniers affirment que Kajeem parlerait du président Alassane Ouattara, Président de la Côte d'Ivoire depuis 2010.

Témoin oculaire? Partagez avec nous vos infos via les réseaux sociaux ou par mail:

Email: redaction@pulse.ci