ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

5 faits insolites sur les Dogons du Mali

Comme tous les peuples anciens, les Dogons du Mali ont une certaine particularité qui suscite l'intérêt depuis les années 50. Vivant dans les falaises de Bandiagara, découvrez 5 faits insolites sur ce peuple de 1 200 000 personnes, l'une des tribus les plus avant-gardistes d'Afrique.

Un festival Dogon/Desire Ameka

Les Dogons ont été contraints de vivre dans un territoire rocheux et montagneux dans le centre-ouest du Mali en raison de leur refus de se convertir à l’Islam. Ils ont préféré rechercher des positions plus défendables et éloignées à l’intérieur du Mali il y a 600 ans. Cette migration a aussi donné lieu à cette architecture : des structures en briques de boue remarquables empilées verticalement sur des falaises difficilement franchissables.

En plus des habitations, il y a les greniers. Et chez les Dogons, il en existe deux types, homme et femme. Les greniers hommes, plus grands, ont plus d’une porte et sont utilisés pour stocker les grains. Quant au grenier femme, il est utilisé pour stocker d’autres aliments, mais aussi des bijoux, des vêtements et des poteries. Les hommes ne sont pas autorisés à entrer dans un grenier femelle.

ADVERTISEMENT

Il existe quatre niveaux de connaissances chez les Dogons, qui à son terme fait du jeune Dogon, un homme accompli. Ils sont classés dans l'ordre croissant.

  • Le giri so ou parole de face est un premier savoir où les explications sont simplifiées et les personnages mythiques sont travestis avec des aventures simplifiées. Il porte sur les choses et actes visibles, sur les rituels et matériels courants
  • Le benne so, ou parole de côté comporte les paroles qui ont été oubliées dans le giri so et se focalise sur l'explication approfondie de certaines parties des rites et représentations.
  • Le bolo so, parole de derrière, complète le savoir précédent d'une part et fournit des synthèses s'appliquant à de plus vastes ensembles, d'autre part. Il ne contient cependant pas les parties très secrètes.
  • Le so dayi ou parole claire, concerne l'édifice du savoir dans sa complexité ordonnée avec toutes les parties secrètes qui y sont afférentes.
ADVERTISEMENT

Selon Vladimir Plungian, la langue dogon est une macro-langue, composée d’une vingtaine de dialectes ou langues, pas toujours inter-compréhensibles avec de nombreuses variations selon les villages. Les langues les plus anciennes sont au nombre de trois : le jámsay, le tommo sò et le tòro sò. Vous pouvez donc compter entre autres :

  • La langue ampari qui est parlée par 5 200 personnes dans 16 villages de la région de Mopti ;
  • La langue Ben Tey, parlée par 3000 personnes dans trois villages, dans la région de Mopti ;
  • La langue mombo, est parlée par 17 000 personnes dans 27 villages de la région située entre Mopti et Bandiagara. Assez similaire à l’Ampari.

A l'origine, les Dogons sont animistes et cela n'a pas changé malgré les contacts avec l’islam noir et d’autres religions monothéistes. Ils sont connus pour entretenir un lien très fort avec leurs traditions. Chez eux, il y a un Dieu créateur unique, Amma, qui a conçu ses enfants avec la Terre, sa femme, Yurugu, et qui a multiplié l’humanité par le sacrifice de Lebe. Il y a aussi le Nommo, un être quadruple, il est composé de deux jumeaux, chacun homme et femme. Ce Nommo est le maître de la parole et l’enseigne aux huit premiers êtres humains Dogon : les quatre premiers mâles et les quatre dernières femelles qui vont constituer les huit premières familles Dogon. Ainsi, les vivants doivent renforcer l’énergie vitale "Nommo" des morts avec des rites et des sacrifices.

ADVERTISEMENT

Les Dogons sont aussi connus pour avoir été le premier peuple à découvrir l'étoile Sirius bien avant la NASA. Cette information semble correcte en ce sens que Griaule et Dieterlen, deux anthropologues qui ont passé pratiquement 25 ans avec les Dogons expliquaient que ce peuple connaissait l’existence d’une étoile compagnon, Sirius B, qui tourne autour de Sirius avec une période de 50 ans, c'est cette étoile supplémentaire qui est à l'origine du Sigui, célébration qui a lieu tous les 60 ans en reconnaissance de l’orbite elliptique autour de Sirius A. La dernière célébration de Sigui a eu lieu en 1967 et donc la prochaine célébration est pour normalement en 2027.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Autoriser les notifications dans les paramètres du navigateur
ADVERTISEMENT

Témoin oculaire? Partagez avec nous vos infos via les réseaux sociaux ou par mail:

Email: redaction@pulse.ci

ARTICLES SUGGÉRÉS

Natacha Konan Akissi : Première arbitre ivoirienne à la Coupe du Monde U20 en Colombie

Natacha Konan Akissi : Première arbitre ivoirienne à la Coupe du Monde U20 en Colombie

Culture : le pagne tissé, un tissu sacré en Afrique !

Culture : le pagne tissé, un tissu sacré en Afrique !

KKB nommé ambassadeur au Gabon : Un retour inattendu sur la scène politique

KKB nommé ambassadeur au Gabon : Un retour inattendu sur la scène politique

Alerte orange de la SODEXAM : fortes pluies à Abidjan pour le 21 juin 2024

Alerte orange de la SODEXAM : fortes pluies à Abidjan pour le 21 juin 2024

Culture : le 21 juin, journée de célébration de la musique

Culture : le 21 juin, journée de célébration de la musique

Dépendance affective dans les couples : comprendre, identifier et surmonter

Dépendance affective dans les couples : comprendre, identifier et surmonter

Paiement instantané 24/7 : La nouvelle initiative de la BCEAO pour l'UEMOA

Paiement instantané 24/7 : La nouvelle initiative de la BCEAO pour l'UEMOA

Emma Lohoues fait une énième mise en garde : 'La prison n'est pas une plaisanterie'

Emma Lohoues fait une énième mise en garde : 'La prison n'est pas une plaisanterie'

Nouvelles régulations pour les VTC: Affichage obligatoire de la mention VTC

Nouvelles régulations pour les VTC: Affichage obligatoire de la mention VTC

ADVERTISEMENT