ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Pour les élections locales, une ONG indique plusieurs communes à probabilité de conflits

Ce vendredi 25 Août 2023, l'organisation "Aube Nouvelle" a mis en lumière des préoccupations majeures liées à d'éventuels conflits dans près de soixante localités ivoiriennes en prévision des élections locales du 2 septembre prochain. Cet organisme est dirigé par Vincent Toh Bi Irié, ancien préfet d'Abidjan. Et ce rapport a été présenté à l’occasion d’une séance de présentation du Centre de prévention des risques de conflits.

Elections en Côte d'Ivoire/Getty Images

Le rapport, intitulé "Analyse des risques de conflits lors des élections locales de 2023 identifie plusieurs zones dont 11 communes du district d'Abidjan comme étant particulièrement à risque.

Parmi ces communes figurent Abobo, Anyama, Attécoubé, Bingerville, Cocody, Koumassi, Marcory, Plateau, Port-Boüet, Songon et Yopougon. Quant aux régions intérieures de la Côte d'Ivoire, le rapport identifie 52 localités où des conflits potentiels pourraient éclater lors des prochaines élections locales.

On peut ainsi citer Adzopé, Agboville, Assinie-Mafia, Azaguié, Bangolo, Béoumi, Biankouma, Bloléquin, Bondoukou, Bongouanou, Bonoua, Bouaflé, Bouaké, Bouna, Dabou, Daloa, Gagnoa, Danané, Man, Daoukro, Diabo, Didievi, Dimbokro, Divo, Duekoue, Facobly et Grand-Bassam, entre autres.

ADVERTISEMENT

"Aube Nouvelle" a formulé plusieurs recommandations pour prévenir ces risques de conflits, qualifiés de "plus ou moins graves". Les partis politiques sont incités à promouvoir la démocratie par le biais d'arguments, d'idées et de propositions, tout en évitant les discours haineux. De plus, l'organisation exhorte la Commission électorale indépendante (CEI) à organiser des élections professionnelles et à garantir la transparence du processus électoral.

Le rapport insiste également sur l'importance de la participation massive de la population et du respect des règles établies par la CEI, ainsi que des lois et règlements, lors du choix de leurs candidats. "Aube Nouvelle" a précisé que son analyse des risques de conflits pour les élections du 2 septembre 2023 s'appuie sur une série d'indicateurs de rationalité, prenant en compte les événements passés et en cours dans les localités, les données électorales des 43 dernières années, ainsi que les dynamiques politiques et sociales entre les communautés.

ADVERTISEMENT

Témoin oculaire? Partagez avec nous vos infos via les réseaux sociaux ou par mail:

Email: redaction@pulse.ci

ARTICLES SUGGÉRÉS

Ligue Europa : le tirage complet des huitièmes de finale

Ligue Europa : le tirage complet des huitièmes de finale

Santé : asthme et sport, est-ce possible ?

Santé : asthme et sport, est-ce possible ?

La RDC appelle à des sanctions contre le Rwanda

La RDC appelle à des sanctions contre le Rwanda

Bien-être : est-il dangereux de se laver tous les jours ?

Bien-être : est-il dangereux de se laver tous les jours ?

Adebayor lâche une bombe : Le fils de Drogba ne veut pas jouer pour la Côte d’Ivoire

Adebayor lâche une bombe : "Le fils de Drogba ne veut pas jouer pour la Côte d’Ivoire"

Les différentes urines et leur signification !

Les différentes urines et leur signification !

La Somalie signe un accord de défense avec la Turquie

La Somalie signe un accord de défense avec la Turquie

Les USA s'inquiètent d'une guerre entre la RDC et le Rwanda

Les USA s'inquiètent d'une guerre entre la RDC et le Rwanda

CANAL+ annonce le lancement de la saison 2 de la série à succès “'Le Futur est à Nous avec une tournée africaine de l'actrice Halima Gadji

CANAL+ annonce le lancement de la saison 2 de la série à succès “'Le Futur est à Nous” avec une tournée africaine de l'actrice Halima Gadji

ADVERTISEMENT