Parrainage pour la présidence de la FIF : ce qu’en dit Didier Drogba

Didier Drogba, candidat à la présidence de la Fédération Ivoirienne de Football a accordé une interview à la Nouvelle Chaîne ivoirienne (NCI) dans laquelle il revient sur sa course vers la victoire et le polémique système de parrainage.

Photo de Francois Nel/Getty Images

Comme vous le savez déjà, la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) doit élire un nouveau président. Après plus de vingt ans de carrière, Didier Drogba, le footballer ivoirien professionnel a décidé de poser sa candidature. Mais celle-ci a été rejetée en raison d’une insuffisance de soutien à l’intérieur des clubs ivoiriens pour le parrainage. Dans les dispositions (statuts et règlements intérieurs) de la FIF, tout candidat doit avoir le soutien d’au moins 4 clubs ivoiriens.

La question de parrainage dans le processus électoral du président de la FIF a d’ailleurs créé un débat assez mouvementé. C’est pourquoi Didier Drogba, candidat à la présidence de la FIF a accordé une interview à la Nouvelle Chaîne ivoirienne (NCI).

Animée par Cheick Tidiane Yvan, cette interview a permis à Didier Drogba de s’exprimer sur de nombreux points. Voici une sélection de propos qu’il a tenu au cours de cet entretien.

Par rapport au parrainage, il a déclaré ceci : « J’ai bénéficié de tous mes parrainages en 2020. L’AFI (Association des Footballeurs Ivoiriens) a été créée en 2008 par Kolo, Aruna Dindané et moi et nous avions décidé de mettre Cyrille Domoraud comme président, et moi j’étais vice-président. Oui, je n’ai participé qu’à une seule réunion, mais on me faisait toujours les comptes rendus des autres, puisque j’étais encore en activité ».

Il a ajouté ce qui suit « Pendant plus de 20 ans, j’étais à l’étranger… j’ai contribué à l’avancée de certains clubs… J’ai dit à l’AFI (Association des Footballeurs Ivoiriens) en 2019 que je serai candidat et j’ai considéré cela comme un acquis… mais c’est dommage qu’aujourd’hui on décide de ne pas me parrainer. »

Didier Drogba pendant l’interview n’a pas hésité à répondre à ses détracteurs qui déclarent qu’il est avare : « Ceux qui disent que je suis radin me font sourire. J’ai sorti plus de 160 millions de ma poche pour aider des populations pendant la Covid-19. C’est comme ça qu’il faut rendre service à l’homme et non en distribuant de l’argent à tous les coins de rue. »

Par ailleurs, le footballer ivoirien professionnel a précisé ceci : « Je compte sur mes frères avec qui j’ai joué pour mener à bien mon projet pour le bonheur du football ivoirien, car ils ont des choses à apporter. Pour cela, j’irai vers eux, on va s’asseoir pour parler, s’il le faut leur demander pardon. »

Un extrait de l'interview est disponible sur la page Facebook de NCI.

ARTICLES SUGGÉRÉS

Makosso et Anaconda se sont disputés...encore une fois sur un plateau télé !

Makosso et Anaconda se sont disputés...encore une fois sur un plateau télé !

La Côte d'Ivoire est le 10e pays africain avec le meilleur indice numérique

La Côte d'Ivoire est le 10e pays africain avec le meilleur indice numérique

CHAN 2022 : Qui sont les adversaires de la Côte d'Ivoire ?

CHAN 2022 : Qui sont les adversaires de la Côte d'Ivoire ?

La Côte d'Ivoire veut transformer 100% de sa production de cacao

La Côte d'Ivoire veut transformer 100% de sa production de cacao

5 tenues coups de cœur de la Miss Marlène-Kany

5 tenues coups de cœur de la Miss Marlène-Kany

Qui est Schaki, la dulcinée de Fior de Bior ?

Qui est Schaki, la dulcinée de Fior de Bior ?

 5 choses à savoir sur Ibrahim Traoré, le nouvel homme fort du Burkina

5 choses à savoir sur Ibrahim Traoré, le nouvel homme fort du Burkina

Jonathan Morrison, de plus en plus sage ?

Jonathan Morrison, de plus en plus sage ?

Tatouage, piercing, chaîne de pieds… Est-ce des signes d'une vie de débauche ?

Tatouage, piercing, chaîne de pieds… Est-ce des signes d'une vie de débauche ?