ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Le parcours d'Aboudia, une figure importante de l'art contemporain ivoirien

Dans le domaine de l'art en Côte d'Ivoire, il n'est plus à présenter. Celui qu'on appelle Aboudia est devenu un nom incontournable dans le monde de l'art contemporain. Ses œuvres, prisées par les collectionneurs du monde entier, se vendent à prix d'or dans les plus grandes capitales, de Marrakech à Londres, en passant par Paris, New York, Hong Kong et Pékin. Mais comment cet artiste ivoirien, basé entre Brooklyn et Abidjan, a-t-il su conquérir si rapidement le cœur des collectionneurs du monde entier ? Et pourquoi ses œuvres enflamment-elles à ce point les enchères ? Pour comprendre ce phénomène, il faut revenir aux racines de son parcours.

Aboudia

Abdoulaye Diarrassouba de son vrai nom est né en 1983 à Abengourou, en Côte d'Ivoire. Aboudia a montré un intérêt précoce pour l'art. À seulement 15 ans, il remporte un concours de dessin intitulé "Dessine-moi ton rêve", ce qui renforce sa détermination à poursuivre une carrière artistique malgré l'opposition de son père. En dépit des difficultés financières, il s'inscrit à l'École des Arts Appliqués de Bingerville en 2003, puis obtient son diplôme de l'Institut des Arts d'Abidjan en 2005.

ADVERTISEMENT

Les années qui suivent sont marquées par des défis. Aboudia peine à trouver une reconnaissance auprès des galeries. Cependant, c'est en 2011, pendant la crise post-electoral, qu'il trouve sa voie artistique. Témoin des horreurs de la guerre près de son studio, il crée une série de toiles saisissantes qui captent la brutalité du conflit et la souffrance humaine qui en découle. Ces œuvres, utilisées par les médias occidentaux pour couvrir la guerre, attirent l'attention internationale sur son travail.

Repéré par la galerie britannique Jack Bell, Aboudia bénéficie de son premier solo show à Londres en 2011, où son travail est comparé à celui de grands maîtres tels que Basquiat, Goya, Twombly et Dubuffet. A partir de 2012, Aboudia commence à travailler avec la galerie Cecile Fakhoury.

Aujourd'hui, les œuvres d'Aboudia figurent dans de prestigieuses collections à travers le monde, de la Saatchi Gallery à Londres au Nevada Museum of Art à Reno, en passant par la Tiroche DeLeon collection en Israël. Son influence et son succès continuent de croître, comme en témoigne la récente vente d'une de ses toiles pour 378 000 livres, soit environ 300 000 000 FCFA, le 10 mars 2022.

ADVERTISEMENT

Témoin oculaire? Partagez avec nous vos infos via les réseaux sociaux ou par mail:

Email: redaction@pulse.ci

ARTICLES SUGGÉRÉS

Culture : 10 reines légendaires d'Afrique qui ont marqué l'histoire

Culture : 10 reines légendaires d'Afrique qui ont marqué l'histoire

Emerse Faé fait appel à 5 nouveaux commandos : voici les nouveaux joueurs de la sélection

Emerse Faé fait appel à 5 nouveaux commandos : voici les nouveaux joueurs de la sélection

Éléphants de Côte d'Ivoire : La toute première liste officielle du coach Fae Emerse

Éléphants de Côte d'Ivoire : La toute première liste officielle du coach Fae Emerse

Voici les nouvelles innovations de GPT-4o, un pas de plus pour l'intelligence artificielle

Voici les nouvelles innovations de GPT-4o, un pas de plus pour l'intelligence artificielle

Pays africains ayant le plus grand nombre de sous-marins en 2024

Pays africains ayant le plus grand nombre de sous-marins en 2024

Voici toute l'histoire concernant la discorde entre dj Kedjevara et MC One

Voici toute l'histoire concernant la discorde entre dj Kedjevara et MC One

Travaux de construction d'un pont à Port-Bouët dans le cadre de la ligne 1 du métro

Travaux de construction d'un pont à Port-Bouët dans le cadre de la ligne 1 du métro

Jeux Olympiques de Paris : La Côte d'Ivoire part au combat avec un minimum de 14 Athlètes

Jeux Olympiques de Paris : La Côte d'Ivoire part au combat avec un minimum de 14 Athlètes

Egypte : un bus finit sa course dans le Nil, au moins 10 morts !

Egypte : un bus finit sa course dans le Nil, au moins 10 morts !

ADVERTISEMENT