ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Fin du Ramadan : comment gérer la reprise alimentaire ?

Le Ramadan touche à sa fin. Ce mois sacré ne modifie pas seulement notre régime alimentaire, mais le bouleverse aussi intensément. Après une période de détoxification intense de tous les organes, tissus et cellules du corps, il est temps de retourner à la routine normale. L’heure est venue pour se préparer à attaquer un programme pour conserver les bienfaits du Ramadan.

Cuisine africaine (illustration)

Si cela vous semble simple en soi, il peut s’avérer être difficile à réaliser. Mais après une telle rupture avec le rythme habituel, comment remettre son organisme en route ? En douceur et de manière progressive, conseillent les nutritionnistes, afin ne pas brusquer le système digestif. Ainsi, dans les premiers jours de retour à la normale et ses trois repas quotidiens, « il faudra adapter l’organisme aux différents repas et les prendre à quantité modéré », recommande Mame Adama Mbodj, diététicienne et par ailleurs Professeur de Nutrition et d’hygiène au Centre de formation professionnelle (CFP) de Dakar. Parce que, explique la diététicien-nutritionniste, « comme on a perdu l’appétit de la journée, il faudra manger à quantité modérer reprendre doucement le petit-déjeuner, le déjeuner et légèrement le dîner ».

La reprise alimentaire après le Ramadan est l’étape la plus importante du processus de jeûne. En effet, c’est elle qui détermine l’efficacité du jeûne sur la durée et aide à prolonger son effet « détox » sur l’organisme. Très souvent, la remontée alimentaire est trop rapide aussi bien dans la diversité des aliments dans un même repas que dans les quantités absorbées. Cette reprise doit se faire progressivement, avec des aliments vivants et des quantités adaptées, dans la conscience de l’aliment et des besoins du corps. « Il est important de reprendre progressivement son alimentation pour une durée au moins égale au nombre de jours jeûnés », soutient Mme Mbodj.

« Il faut donc aller doucement avec les féculents et les autres aliments gras et caloriques. Evitez les excitants comme le café et le thé. Pensez aux jus de fruits et aux légumes fraîchement pressés et mangez des céréales complètes ou semi-complètes », explique-t-elle.

ADVERTISEMENT

Avant d’ajouter : « Il faudra adapter l’organisme aux différents repas et les prendre à quantité modéré. Il faut boire beaucoup, manger des fruits et légumes et éviter de manger gras afin de l’adapter à l’organisme ».

Lors des premiers jours, conseille-t-elle, « on reprend doucement les repas : faire tout pour reprendre son petit déjeuner à 7 heures, le déjeuner à 13 heures et le diner à 19 heures et 20 heures mais il faut manger légèrement. »

Pour éviter de possibles maux d’estomac, ballonnements, nous devons tout faire pour que l’estomac soit adapté à ce qu’on lui donne. « Si on mange un peu, l’estomac doit s’adapter à en recevoir un peu », a-t-elle précisé.

« Optez pour des aliments digestes : du poisson plutôt que de la viande, des légumes cuits (avec peu de matières grasses) plutôt que crus, des céréales complètes ou semi-complètes, et des fruits bien mûrs. Limitez également les boissons gazeuses et les excitants comme le thé ou le café : l’eau sera votre meilleure alliée pour que la transition avant le retour à la normale se déroule le mieux possible. Privilégiez également les petites portions et pensez à bien mastiquer », recommande Mme Mbodji, joint par Pulse.

ADVERTISEMENT

« Il est important de reprendre progressivement son alimentation pour une durée au moins égale au nombre de jours jeûnés », soit une trentaine pour les personnes qui ont observé le jeûne dans sa totalité, précise la spécialiste. L’activité physique douce comme la marche est également recommandée pour une remise en route en douceur de l’organisme.

Après le ramadan, l’appareil digestif n’est pas totalement nettoyé. Lors de la reprise alimentaire, les premiers repas doivent avoir un effet laxatif. En effet, plus les premiers aliments passent vite, plus ils entraînent les surcharges et les toxines libérées pendant le jeûne. « Les fruits et les crudités facilitent l’évacuation des déchets dans les intestins », souligne la nutritionniste.

Il est difficile de donner des règles, mais on considère qu’il est bien d’aller d’autant plus doucement que le jeûne a été long. Le système digestif se remet en route et il faut tout simplement respecter son fonctionnement, plus ou moins rapide selon les personnes.

À l’en croire, la reprise alimentaire s’effectue sur plusieurs jours et on peut estimer, d’une manière générale, que chaque jour de jeûne équivaut à un jour de reprise alimentaire. « Plus la reprise alimentaire sera douce et dans l’attention des besoins du corps, plus les bénéfices du jeûne seront importants », précise-t-elle. En effet, tous les phénomènes de nettoyage, de réparation de l’appareil digestif peuvent se poursuivre.

ADVERTISEMENT

Pour la nutritionniste, il est conseillé de s’abstenir de protéines animales, de matières grasses de produits à base de lait de vache, de céréales et d’aliments raffinés jusqu’au 7e voire 10e jour. Ainsi, il faut reprendre l’alimentation tranquillement et patiemment, en se donnant des moments de repos, d’activité physique douce comme la marche dans la nature.

Continuer la détoxification et la régénération de l’organisme

Se réalimenter, c’est apporter des aliments très nutritifs et à haute valeur énergétique mais c’est aussi recommencer à consommer de l’énergie pour digérer et assimiler ces aliments.

Avoir conscience du fait que plus on mange, plus on dépense d’énergie pour digérer, permet de gérer au mieux la reprise alimentaire. En effet, « si l’on remange rapidement de grandes quantités d’aliments variés, une grande partie de notre vitalité sera utilisée à digérer. De ce fait, les secteurs du nettoyage, de la réparation et de la régénération se verront appauvris en énergie disponible et seront à nouveau moins performants », détaille pour sa part la nutritionniste Ciré Mady Fall.

ADVERTISEMENT

Les personnes qui, après avoir jeûné, reprennent leur alimentation antérieure détruisent une grande partie des bienfaits du jeûne. Si modifier son alimentation peut être nécessaire, revoir son comportement vis à vis de l’alimentation est encore plus souvent fort utile.

Que consommer lors des premiers jours après le Ramadan ?

Pour garder le bénéfice du Ramadan, il est conseillé de reprendre le rythme alimentaire habituel (3 repas) de façon progressive, en optant principalement pour des aliments digestes. Privilégiez le poisson à la place de la viande pour faciliter la digestion. Concernant les légumes, mieux vaut les consommer cuits plutôt que crus avec peu de matières grasses. Pour les fruits, il faut les choisir bien mûres. Veillez également à bien mastiquer les aliments solides et de les consommer en petites et moyennes portions.

ADVERTISEMENT

Qui doit observer le jeûne intermittent ?

Concernant le jeûne intermittent, il faut savoir qu’il s’agit d’un mode de vie à part entière, et qu’il faut absolument être accompagné par un professionnel de la santé afin de pouvoir déterminer la formule adéquate et la durée à respecter. Tout le monde ne peut pas prétendre au même jeûne intermittent car cela dépend de plusieurs facteurs dont : l’âge, le poids, la présence d’une maladie chronique, le mode de vie… L’ensemble de ces éléments et bien d’autres devront être pris en considération afin de juger de l’utilité ou pas d’adopter un jeûne intermittent.

Mame Adam Mbodj diététicienne, professeur de Nutrition et d’hygiène au CFP de Dakar souligne que le jeune intermittent est réservé aux personnes obèses qui veulent perdre du poids ou à ceux qui sont soumis à régime minceur.

Par contre, les personnes souffrant de troubles drastiques ne doivent pas observer le jeûne intermittent.

En alimentation équilibrée, le jeûne intermittent n’est pas équilibré. Le jeûne intermittent peut conduire à une hypoglycémie chronique qui peut conduire au coma et la déshydratation, a alerté la nutritionniste Mme Mbodj.

ADVERTISEMENT

----------------------

*Mame Adama Mbodj est diététicienne et Professeur de Nutrition et d’hygiène au Centre de formation professionnelle (CFP) de Dakar.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Autoriser les notifications dans les paramètres du navigateur
ADVERTISEMENT

Témoin oculaire? Partagez avec nous vos infos via les réseaux sociaux ou par mail:

Email: redaction@pulse.ci

ARTICLES SUGGÉRÉS

400 000 femmes ivoiriennes soutenues par le FAFCI grâce à un fonds de 80 Milliards de FCFA

400 000 femmes ivoiriennes soutenues par le FAFCI grâce à un fonds de 80 Milliards de FCFA

Voici quelques chiffres sur les initiatives sociales du gouvernement ivoirien

Voici quelques chiffres sur les initiatives sociales du gouvernement ivoirien

Finale du Moov Startup Challenge 3e édition : Pharmanimal remporte le grand prix

Finale du Moov Startup Challenge 3e édition : Pharmanimal remporte le grand prix

J.O 2024 : Tidjane Thiam est l'unique membre ivoirien au Comité International Olympique

J.O 2024 : Tidjane Thiam est l'unique membre ivoirien au Comité International Olympique

Démolition à Adjamé-village : Les habitants déplorent le manque de communication des autorités

Démolition à Adjamé-village : Les habitants déplorent le manque de communication des autorités

Célébration de la culture ivoirienne avec Magic System aux J.O Paris 2024

Célébration de la culture ivoirienne avec Magic System aux J.O Paris 2024

Le Ministre de la Santé lance une enquête sur le taux de SIDA en Côte d'Ivoire

Le Ministre de la Santé lance une enquête sur le taux de SIDA en Côte d'Ivoire

Kamala Harris : 5 choses à savoir sur la potentielle future présidente des États-Unis

Kamala Harris : 5 choses à savoir sur la potentielle future présidente des États-Unis

USA : Joe Biden abandonne la course présidentielle, Kamala Harris prend le relais

USA : Joe Biden abandonne la course présidentielle, Kamala Harris prend le relais

ADVERTISEMENT