ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

La CAN de l'hospitalité peut-elle se faire sans étrangers ? (Opinion du contributeur)

La Coupe d'Afrique des Nations (CAN) est à quelques mois de son premier match. Les équipes se préparent et les fans s'organisent pour vivre ce moment important. Il faut le rappeler, la CAN est un événement sportif majeur qui rassemble les nations africaines dans une compétition de football passionnante. Pour cette nouvelle édition qui se fera en Côte d'Ivoire, la CAN se nomme "la CAN de l'hospitalité". Partant de ce postulat, peut-on affirmer que la CAN puisse se faire sans les étrangers ?

Le tirage au sort pour la CAN 2023/AFP - WIKUS DE WET

Pour la CAN de l'hospitalité, le COCAN et toutes les instances organisationnelles ont misé sur la vulgarisation de cette compétition à travers l'appel à un armada d'influenceurs. La cérémonie du tirage au sort et les matchs amicaux ont démontré cette volonté. La chanson officielle a été interprétée par la nigériane Yemi Aladé, le groupe ivoirien Magic System et le marocain Ramadan.

L'organisation de cette édition se veut inclusive. Pourtant, tout le monde ne voit pas cette option d'un bon œil. Pour exemple, avant l'annonce officielle des artistes présents sur l'album de la CAN, il a été dit sur les réseaux sociaux par le biais d'une rumeur que l'artiste congolais Fally Ipupa était l'acteur majeur de la chanson officielle de la CAN.

Cette information a suscité la colère des ivoiriens qui estimaient qu'il faillait prendre des nationaux pour une meilleure présentation de la Côte d'Ivoire.

ADVERTISEMENT

Par la suite, une publication de la camerounaise Diana Bouli qui a été finalement supprimée a encore créée la polémique chez les ivoiriens. En effet, elle disait être retenue pour être l'ambassadrice de la CAN 2023.

Plusieurs ivoiriens et personnalités d'internet se sont étalés sur la question. Si pour certains, Diana est une excellente créatrice de contenus, pour d'autres, il était préférable de prendre des ivoiriens tels que la Miss Olivia Yacé pour cette tâche.

Les autorités compétentes n'ont encore rien confirmé mais ce sujet a été longuement discuté sur la toile.

ADVERTISEMENT

Cette situation a permis de savoir le ressenti global des ivoiriens sur la participation des acteurs étrangers dans la réussite de cette CAN. De prime abord, la CAN n'appartient pas au pays organisateur mais plutôt à la CAF qui est l'instance suprême de football en Afrique. Elle se justifie en son article 1 alinéa 1 du règlement de la Coupe d'Afrique des Nations.

"La Confédération Africaine de Football CAF organise tous les deux ans une compétition internationale dénommée la Coupe d’Afrique des Nations CAN", lit-on.

Ensuite, la compétition se dénomme "CAN de l'hospitalité" ce qui revient à dire qu'elle intègre dans son organisation toutes les composantes et toutes les nations participantes. Et cette appellation n'est pas fortuite en ce sens que l'hospitalité a toujours été une valeur essentielle dans la culture ivoirienne. La CAN est plus qu'un simple tournoi de football, c'est aussi une opportunité pour la terre d'Éburnie de montrer au monde entier son hospitalité chaleureuse.

La CAN de l'hospitalité ne peut véritablement se faire sans étrangers sinon elle perdrait de son essence.

ADVERTISEMENT

Témoin oculaire? Partagez avec nous vos infos via les réseaux sociaux ou par mail:

Email: redaction@pulse.ci

ADVERTISEMENT