ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Épidémie de méningite : 5 morts dans le nord-est du pays

Selon les informations reçues de l'agence de presse Top News Africa, ce mercredi 25 janvier 2023, une épidémie de méningite a causé le décès de 5 enfants dans la localité de Djadoubango dans le département de Tanda (349 km au Nord-Est).

Vaccination contre la méningite/Gouv.CI

La méningite est une inflammation des méninges, ces membranes qui protègent le cerveau et la moelle épinière. Depuis le lancement du vaccin antiméningococcique conjugué A (MenAfriVac) en 2010, la maladie a fortement reculé, selon l'OMS. Cependant, ces derniers temps une épidémie de méningite se déclare et a déjà causé la mort de 5 personnes.

Selon Pr Bénié Bi Vroh Joseph, Directeur Général de l’Institut national d’hygiène publique (INHP), parmi ces décès, "les résultats de l’analyse des échantillons ont montré un cas de méningite à pneumocoque, trois cas de TD positifs, qui est évocateur du paludisme et un cas dont on ignore encore l’origine".

Il continue en disant que 15 enfants hospitalisés à l’Hôpital Général de Tanda présentent, pour la plupart, un accès palustre dont l’évolution est "favorable". Pour lui, "la situation est donc sous contrôle".

ADVERTISEMENT

Les épidémies de méningite de type A touchent chaque année 26 pays d'Afrique subsaharienne et sont à l'origine de décès et de handicaps chez les jeunes. On dénombre environ 30.000 cas par année dans cette zone, précise l'OMS. La Côte d'Ivoire n'est pas épargnée. En 2012, l'on avait signalé 36 cas dont 11 décès enregistrés. En 2016, c'était 14 personnes.

Pour contrôler cette maladie, le gouvernement ivoirien organise des campagnes de vaccination notamment dans le Nord du pays. En 2018, une campagne de vaccination contre la méningite, à Korhogo a été lancée. Elle visait à protéger 900.000 enfants âgés de 1 à 4 ans de cette maladie mortelle.

Cette maladie est causée par la promiscuité, les vents secs, la poussière sèche de l’harmattan et le contact direct par voie aérienne à partir des gouttelettes de salive et des sécrétions nasales des personnes porteuses de la maladie.

Il est recommandé à la population en cas d’apparition des symptômes que sont une fièvre brutale accompagnée d’une raideur du cou, de se rendre dans le centre de santé le plus proche et d’éviter de manipuler les corps.

ADVERTISEMENT

Témoin oculaire? Partagez avec nous vos infos via les réseaux sociaux ou par mail:

Email: redaction@pulse.ci

ARTICLES SUGGÉRÉS

Compter Pour Toutes: Données fiables sur les violences sexuelles en Afrique de l'Ouest (Opinion du contributeur)

Compter Pour Toutes: Données fiables sur les violences sexuelles en Afrique de l'Ouest (Opinion du contributeur)

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Mononucléose: la maladie du baiser des adolescents

Mononucléose: la maladie du baiser des adolescents

Perte de vue : 3 facteurs de risque !

Perte de vue : 3 facteurs de risque !

Ligue Europa : le tirage complet des huitièmes de finale

Ligue Europa : le tirage complet des huitièmes de finale

Santé : asthme et sport, est-ce possible ?

Santé : asthme et sport, est-ce possible ?

La RDC appelle à des sanctions contre le Rwanda

La RDC appelle à des sanctions contre le Rwanda

Bien-être : est-il dangereux de se laver tous les jours ?

Bien-être : est-il dangereux de se laver tous les jours ?

Adebayor lâche une bombe : Le fils de Drogba ne veut pas jouer pour la Côte d’Ivoire

Adebayor lâche une bombe : "Le fils de Drogba ne veut pas jouer pour la Côte d’Ivoire"

ADVERTISEMENT