Procès Sankara : l’État ivoirien refuse l’extradition de Blaise Compaoré

À la suite de la décision rendue pour le procès de Thomas Sankara, l’État ivoirien a refusé d’extrader Blaise Compaoré.

l'Etat ivoirien refuse l'extradition de Blaise Compaoré / Issouf Sanogo - AFP

Depuis quelques mois, l’Afrique assiste à un procès longtemps attendu. Il s’agit du procès relatif à l’assassinat de Thomas Sankara survenu il y a exactement 35 ans.

Pour rappel des faits, c’est le 15 octobre 1987 que Thomas Sankara a été tué pendant le coup d’État par les balles d’un commando.

À l’issue de ce coup d’État, Blaise Compaoré qui était le principal conseiller et en même temps l’un des plus proches amis de Sankara a pris le pouvoir.

Mais après 27 ans d’exercice à la tête de la République du Burkina Faso, précisément en octobre 2014, Blaise Compaoré a été chassé du pouvoir par un soulèvement populaire parce qu’il voulait modifier la Constitution pour un nouveau mandat.

Selon une décision rendue le 6 Avril 2022 par le Tribunal de Ouagadougou, Blaise Compaoré a été jugé et condamné par contumace à perpétuité. Cela signifie que la décision a été rendue en absence du condamné.

Mais depuis sa chute en octobre 2014, l’ancien président vit en exil en Côte d’Ivoire.

Par conséquent, une procédure d’extradition de l’accusé a été enclenchée depuis quelques jours.

Suite à la décision portant extradition de l’ancien président burkinabé Blaise Compaoré, l’État ivoirien a refusé d’exécuter ladite décision. La raison avancée par le Ministre en charge de la justice du Burkina, Me Barthélemy Kéré lors d'une conférence de presse ce Lundi 11 Avril est la suivante : « Blaise Compaoré est de nationalité ivoirienne et l’État de Côte d’Ivoire a refusé son extradition. C’est un principe qui est en vigueur, il arrive qu’il ait une dérogation. Sinon, aucun État n’extrade son national ».

En effet, depuis qu’il a trouvé exil en Côte d’Ivoire en 2014, Blaise Compaoré a été naturalisé ivoirien.

Le ministre en charge de la justice a également précisé que la décision prononcée au cours du procès contre les accusés n’est pas la définition finale, car elle n’a pas un caractère « définitif ». Les avocats disposent donc d’un délai de 15 jours à la suite du verdict pour faire appel de cette décision.

ARTICLES SUGGÉRÉS

Jonathan Morrison, de plus en plus sage ?

Jonathan Morrison, de plus en plus sage ?

Tatouage, piercing, chaîne de pieds… Est-ce des signes d'une vie de débauche ?

Tatouage, piercing, chaîne de pieds… Est-ce des signes d'une vie de débauche ?

Découvrez 5 théories scientifiques négrophobes

Découvrez 5 théories scientifiques négrophobes

Chelsea legend Didier Drogba salutes Mikel Obi on retirement

Chelsea legend Didier Drogba salutes Mikel Obi on retirement

Toutes les fois où les ivoiriens ont pris le parti de Didier Drogba

Toutes les fois où les ivoiriens ont pris le parti de Didier Drogba

Top 5 des présidents africains les plus diplômés

Top 5 des présidents africains les plus diplômés

5 films afro-américains qui vont sûrement vous révolter

5 films afro-américains qui vont sûrement vous révolter

Sans carte CMU, vous ne pourrez bientôt plus retirer votre permis de conduire

Sans carte CMU, vous ne pourrez bientôt plus retirer votre permis de conduire

Le garba est-il vraiment un plat ivoirien ?

Le garba est-il vraiment un plat ivoirien ?