ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Le Niger, le Mali et le Burkina Faso veulent former une alliance monétaire

Le Niger, le Mali et le Burkina Faso envisagent de former une alliance politique et monétaire, marquant ainsi un tournant significatif dans leur relation avec la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). Selon le chef militaire du Niger, le général Abdourahamane Tiani, cette décision vise à renforcer l'intégration politique et économique entre les trois pays.

Niger, Mali, and Burkina Faso

Lors d'une interview diffusée sur la chaîne nigérienne RTN, le général Tiani a déclaré que l'alliance, baptisée "l'Alliance des États du Sahel (AES)", devrait évoluer au-delà du domaine sécuritaire et inclure des aspects politiques et monétaires. Cependant, il n'a pas fourni de détails spécifiques sur le projet, soulignant que ses récentes visites au Mali et au Burkina Faso étaient liées à cette initiative.

Les trois pays, dirigés par des juntes militaires issues de coups d'État depuis 2020, ont déjà signé une charte établissant une "architecture de défense collective et d'assistance mutuelle". Cette charte, connue sous le nom de "Liptako-Gourma", fait référence à la région des "trois frontières", où la menace djihadiste est particulièrement préoccupante dans le Sahel.

Face aux sanctions économiques imposées par la CEDEAO après le coup d'État au Niger en juillet, les pays sahéliens ont répondu en créant l'AES. La nouvelle alliance prévoit également la mise en place d'un comité d'experts chargé d'examiner l'union économique et monétaire, ainsi que la création d'un fonds de stabilisation et d'une banque d'investissement communs.

ADVERTISEMENT

Le sommet ministériel de l'AES en novembre a abouti à 18 recommandations visant à renforcer l'intégration au sein de l'alliance. Ces recommandations comprennent l'amélioration de la libre circulation des biens et des personnes, la sécurité alimentaire, ainsi que l'élaboration d'une stratégie commune d'industrialisation.

En réponse à la menace d'intervention militaire de la CEDEAO, l'AES se montre ouverte à la discussion sur une transition avec les nouvelles autorités. Les ministres des Affaires étrangères des trois États sahéliens ont également proposé la création d'une confédération, indiquant une orientation vers une alliance économique plus large. L'avenir politique, sécuritaire et monétaire de cette nouvelle coalition sahélienne suscite désormais l'attention de la communauté internationale.

ADVERTISEMENT

Témoin oculaire? Partagez avec nous vos infos via les réseaux sociaux ou par mail:

Email: redaction@pulse.ci

ARTICLES SUGGÉRÉS

Kanye West désire faire un plan à trois avec Michelle Obama

Kanye West désire faire un plan à trois avec Michelle Obama

Blé Goudé répond au gouvernement : 'nul ne peut être poursuivi ou puni pour les mêmes faits'

Blé Goudé répond au gouvernement : 'nul ne peut être poursuivi ou puni pour les mêmes faits'

Ce qu'il faut savoir sur Gérard Gnanhoua, le nouvel entraineur des gardiens Éléphants

Ce qu'il faut savoir sur Gérard Gnanhoua, le nouvel entraineur des gardiens Éléphants

5 pays africains ayant les taux de refus de visa Schengen les plus élevés

5 pays africains ayant les taux de refus de visa Schengen les plus élevés

Liga : la grosse punition du FC Barcelone à Ronald Araujo

Liga : la grosse punition du FC Barcelone à Ronald Araujo

Quand le corps devient un passeur : comprendre le syndrome des transporteurs de drogue

Quand le corps devient un passeur : comprendre le syndrome des transporteurs de drogue

5 endroits où trouver l'amour en Côte d'Ivoire

5 endroits où trouver l'amour en Côte d'Ivoire

5 activités intéressantes que vous pourrez vivre au Masa 2024

5 activités intéressantes que vous pourrez vivre au Masa 2024

2 cadres du PDCI-RDA viennent aux mains lors d'une rencontre du parti

2 cadres du PDCI-RDA viennent aux mains lors d'une rencontre du parti

ADVERTISEMENT