Le Gla : Quand un masque ivoirien est représenté au cinéma

Imaginez des adolescents poursuivis par un masque tueur : Le Gla. C'est l'idée générale qu'on retient quand on regarde le teaser du film "Gla" de l'ivoirien Landry Agbadou. Sorti au cinéma depuis le mois de juin, c'est un thriller qui met en avant un masque ivoirien, précisément de l'ouest. Entrez dans l'univers de Gla, le masque tueur de Landry Agbadou.

Le Gla : Quand un masque ivoirien devient tueur au cinéma

Landry Agbadou est un producteur et réalisateur chez AIM (African Impact Movies). N'étant pas à son premier essai, son portfolio compte déjà 5 projets personnels comme Mea Culpa.

Max était un enquêteur respecté dans la police jusqu'au jour où il sombre dans le désespoir après une tragédie qui le transforme en tueur en série impitoyable.

Avec GLA, Landry Agbadou a souhaité mettre en avant les us et coutumes de la Côte d'Ivoire. Il considère que les histoires issues de la tradition africaine sont des trésors inexplorés, parfaits pour le cinéma ivoirien.

"Nous avons de belles histoires sur nos coutumes et interdits africains, et je pense que ce sont des histoires parfaites à exploiter pour le cinéma ivoirien", dit-il.

Le choix du masque Gla n'est pas anodin. En pays wê, le Gla symbolise la justice et le rétablissement de l'ordre. "Gla, c'est un mystère, et pour nous, il n'y a pas de meilleur symbole pour incarner toute la trame de ce film", explique Landry.

En dépit de certains commentaires accusatoires, Landry affirme qu'il a choisi ce masque pour ressusciter les cultures et faire s'intéresser aux traditions locales. "C'est un film thriller, et le cliché dans ce genre de style, c'est d'effrayer et faire peur. On a choisi un masque de chez nous pour ne pas faire comme les autres".

Ce film d'une dizaine de millions de francs CFA est un film ivoirien et africain, par sa thématique. Le masque Wê Gla est le sujet principal du film, une grande première dans le cinéma ivoirien.

Témoin oculaire? Partagez avec nous vos infos via les réseaux sociaux ou par mail:

Email: redaction@pulse.ci