CAN 2024 : Le COCAN et la FIF démentent le paiement des primes des sélections par la Côte d'Ivoire

Le COCAN et la FIF publient un démenti suite à la propagation de l'information selon laquelle la Confédération Africaine de Football (CAF) aurait suggéré à l’État ivoirien de mobiliser sur un compte séquestre environ 60 millions de dollars afin de payer les primes des sélections qualifiées.

Le président de la FIF et des membres de gouvernement/FIF

Selon ce communiqué conjoint du COCAN et de la FIF, publié 48 h après l'article de Jeune Afrique, ce magazine porte de graves accusations sur la CAF, sur la FIF et son président et sur le COCAN. En effet, il a été dit dans cet article que "Lors d’une réunion houleuse dans les locaux de la primature, plusieurs membres du COCAN rejettent l’idée. La jugeant inique, ils arguent que l’État paie déjà le loyer de la représentation de la CAF dans le pays. Un conflit éclate entre le vice-président du comité, Idriss Diallo, patron de la Fédération ivoirienne de football (FIF), et son mentor, Jacques Anouma".

Face à ces accusations médiatiques qui ne reposent sur aucun fondement réel, les deux institutions concernées tiennent à apporter le démenti le plus ferme.

Pour eux, le magazine Jeune Afrique aurait pu chercher à vérifier auprès d'eux l'exactitude des informations publiées mais c'est regrettable qu'il ne l'ait pas fait. Cet article met en cause malheureusement l'exigence professionnelle et la probité morale de personnes totalement impliquées dans la réussite de cet événement majeur qu'est la CAN 2023.

Le communiqué rappelle aussi l'engagement de l'État ivoirien et de la CAF associée à la FIF et au COCAN dans le but d'offrir à l'Afrique et au monde une CAN exceptionnelle en terre ivoirienne. Les différentes parties impliquées dans l'organisation de cette fête du football travaillent selon les règles définies par la CAF et sous la coordination du Cabinet du Premier Ministre, rattachement institutionnel du COCAN.

En ce qui concerne les travaux liés à la préparation de la CAN, les deux institutions rassurent sur leur bon déroulement. Les infrastructures et les interactions avec la Confédération Africaine de Football sont au beau fixe. Que les ivoiriens et la communauté sportive nationale et internationale soient rassurés, conformément aux instructions du Premier Ministre, la Fédération et le COCAN travaillent en ce que la Côte d’Ivoire sera prête sur Ia totalité des dimensions de l'organisation de la CAN 2023.

Le communiqué termine pour dire que la FIF et le COCAN sont disponibles pour communiquer aux médias tous les éléments nécessaires à leur parfaite compréhension de l'organisation de la CAN 2023 et à la diffusion de la bonne information.

ARTICLES SUGGÉRÉS

Le prix du pétrole risque d'augmenter en Novembre

Le prix du pétrole risque d'augmenter en Novembre

8 tissus originaux made in Africa

8 tissus originaux made in Africa

10 chansons qui ont enjaillé les ivoiriens dans les années 2000

10 chansons qui ont "enjaillé" les ivoiriens dans les années 2000

La chanteuse camerounaise Blanche Bailly, victime de violences policières

La chanteuse camerounaise Blanche Bailly, victime de violences policières

Pourquoi vous ne devez pas prendre de paracétamol enceinte ?

Pourquoi vous ne devez pas prendre de paracétamol enceinte ?

Makosso et Anaconda se sont disputés...encore une fois sur un plateau télé !

Makosso et Anaconda se sont disputés...encore une fois sur un plateau télé !

La Côte d'Ivoire est le 10e pays africain avec le meilleur indice numérique

La Côte d'Ivoire est le 10e pays africain avec le meilleur indice numérique

CHAN 2022 : Qui sont les adversaires de la Côte d'Ivoire ?

CHAN 2022 : Qui sont les adversaires de la Côte d'Ivoire ?

La Côte d'Ivoire veut transformer 100% de sa production de cacao

La Côte d'Ivoire veut transformer 100% de sa production de cacao