Le ministère du tourisme affirme n'avoir "ni vendu, ni concédé" la Réserve naturelle de Dalhia

Ce mardi 24 mai, les ivoiriens ont appris que le groupe Accor, propriétaire du Sofitel Hôtel Ivoire, Mövenpick a prévu construire un Resort de 1000 chambres sur le site Dalhia Fleur d’une superficie de 148 hectares avec en plus une galerie marchande et un parc animalier. Le projet est mis en œuvre en partenariat avec le ministère du tourisme et de l'environnement. Après la COP 15 sur la désertification qu'a accueilli la Côte d'Ivoire il y a moins de 2 semaines, qu'est ce qui peut motiver un tel choix ?

La réserve naturelle de Dalhia Fleur/Côte d'Ivoire tourisme
ADVERTISEMENT

Dans l'optique de redynamiser le secteur du tourisme qui a été fortement touché lors du Covid 19 et de se préparer pour la CAN 2023, le ministère du tourisme a annoncé de gros investissements dans le secteur. L'annonce a été faite par le directeur général de l’Industrie touristique et hôtelière, Klo Fagama, le mardi 12 avril 2022 en conférence de presse et qui a été relayé sur le site du gouvernement. Il s'agit entre autre :

  •  Du projet « Tour de la Nation » qui prévoit la construction au Plateau d’un hôtel cinq étoiles de 225 chambres
  • Du projet de construction des trois Tours jumelles sur le site de l’AIP
  • Du projet de réhabilitation et d’extension du Golf Hôtel
  • Du projet de développement d’un Resort de 1000 chambres sur le site Dalhia Fleur d’une superficie de 148 hectares
  • Du projet de valorisation touristique de la Baie de Cocody
  • Du projet de réhabilitation des établissements patrimoines hôteliers de l’Etat dans le cadre de la CAN 2023 à Abidjan et à Yamoussoukro
  • Du projet de réhabilitation et de remise à niveau du RANHOTEL et de construction d’un Noom Hôtel à Bouaké.

Sur plusieurs projets de constructions d'infrastructures hôteliers et touristiques, celui de Dalhia Fleur est le seul qui touche une réserve naturelle. Plusieurs internautes, dont des personnes qui travaillent dans le secteur du tourisme se sont indignés sur la toile. Alain Anzara, spécialiste du team building a écrit son mécontentement sur son compte Facebook.

"Non à la destruction de la Réserve Naturelle Dahlia fleur d’Abatta…J’ai découvert ce site en 2017, j’ai fait la promotion en y organisant plusieurs voyages et team building. Détruire cette réserve c’est vraiment aberrant. On ne peut pas faire la promotion de la durabilité, de la reforestation et en même temps détruire la forêt sans cesse".

Par contre, d'autres pensent que c'est une aubaine pour le pays qui désire être émergent. Selon Edwin Anoma, le développement de ce resort permettra de créer des emplois et des opportunités d'affaires.

"Je dis oh, donc si je comprend bien, vous préférez aller tendre vos nattes à Dalhia Fleur pour boire vos jus et manger vos grillades ? On dit ils vont construire une Smart City, avec un hôtel de 1000 chambres, une galerie marchande et un parc animalier et vous êtes soudainement devenus des défenseurs de la nature ? Donc le développement du tourisme, la création d’emplois et d’opportunités d’affaires liés à ce projet qui aura un impact sur des milliers de ménages ne vous intéressent pas ? Vous n’aimez pas la Côte d’Ivoire. Abidjan est appelée à ressembler aux plus grandes capitales mondiales. Abidjan n’est pas un campement. La flore se retrouve à la périphérie des métropoles et pas au milieu. On a pris 10 ans de retard dans ces mêmes bavardages la. Pardonnez laissez les gens nous aider".

Le ministère du tourisme à travers un communiqué a affirmé que la Réserve naturelle de Dalhia à Bingerville "n’ a été ni vendue, ni concédée à un opérateur" et que le Groupe ACCOR n’est pas porteur du projet.

"Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie Sublime Côte d'Ivoire et conformément aux priorités du Programme Cadre de Gestion des Aires Protégées de Côte d’Ivoire, le Ministère du Tourisme envisage la mise en œuvre d’un Projet d’aménagement et de valorisation touristique de la Réserve naturelle Dalhiafleur... En tout état de cause, le Ministère du Tourisme est solidaire de l'inquiétude des populations, quant à la préservation des différents Parcs nationaux et Réserves naturelles de notre pays , à l'instar du Parc national du Banco dont le Ministère œuvre à la valorisation et à la promotion, en étroite collaboration avec l’OIPR."

Néanmoins, une pétition circule déjà pour empêcher ce projet ou le délocaliser.

Apres la Cop 15 sur la désertification qui justement a parlé de sauvegarde des forets et des réserves naturels, ça ne semble pas assez logique qu'on en détruise une pour construire un complexe hôtelier.

ADVERTISEMENT

ARTICLES SUGGÉRÉS

Usain Bolt brise le silence et affirme qu'il n'est pas ruiné

Usain Bolt brise le silence et affirme qu'il n'est pas ruiné

La carte CMU sera bientôt prête dix minutes après l'enrôlement

La carte CMU sera bientôt prête dix minutes après l'enrôlement

5 conseils pour se sentir belle dans ses vêtements

5 conseils pour se sentir belle dans ses vêtements

Les lampes à ongles UV peuvent endommager votre ADN (étude)

Les lampes à ongles UV peuvent endommager votre ADN (étude)

La proposition de Laurent Gbagbo  pour lutter contre le terrorisme dans la sous-région

La proposition de Laurent Gbagbo pour lutter contre le terrorisme dans la sous-région

10 célébrités qui ont eu des enfants par mère porteuse

10 célébrités qui ont eu des enfants par mère porteuse

 CHAN : le vainqueur va empocher plus d’1 milliard FCFA

CHAN : le vainqueur va empocher plus d’1 milliard FCFA

7 rappeurs qui ont marqué l'histoire du genre musical en Côte d'Ivoire

7 rappeurs qui ont marqué l'histoire du genre musical en Côte d'Ivoire

6 réalisateurs qui font la fierté de la Côte d'Ivoire à travers leurs productions

6 réalisateurs qui font la fierté de la Côte d'Ivoire à travers leurs productions

ADVERTISEMENT