5 grands classiques du cinema ivoirien

Faites un bond dans le passé et souvenez-vous de ces films qui ont marqué de leur empreinte le cinéma ivoirien. Pour certains, il y avait énormément de leçons à en tirer, pour d'autres, c'était des films conçus pour vous arracher un sourire. Revenons donc sur ces films iconiques.

Caramel/Fondation Henry Duparc

Cette production de Henri Duparc est sortie en 2005 et a été projetée dans plusieurs festivals internationaux en hommage à son réalisateur, dont le FESPACO en 2007. C'est un film qui raconte l'histoire d'amour entre un homme et une revenante. Ce film est la matérialisation des histoires racontées dans les maisons pour parler de l'existence d'un monde d'à-côté et illustre bien l'importance de devoir prendre au sérieux les conseils des anciens et les traditions.

Du même réalisateur, Henri Duparc, ce film qui est considéré comme la naissance d’une comédie à l’africaine est sorti en 1988. Il s'agit de l'histoire d'un riche cultivateur d'ananas qui malgré ses cinq femmes, se laisse corrompre par la beauté juvénile d'une citadine euphorique. Celui qu'on appelle demi-dieu, désire en faire sa 6ème femme sauf que l'acceptation de celle-ci est soumise à plusieurs conditions qui vont finir par tourner en catastrophe. Vous y retrouvez des actrices comme Akissi Delta, Naky Sy Savané, Thérèse Taba...

C'est un épisode de la série emblématique ivoirienne les 'Guignols d'Abidjan". Mais, il peut être considéré comme un film dans la mesure où il dure plus d'une heure. Ainsi, dans les mariés du net, un homme vivant à Abidjan se fait passer pour un binguiste, un ivoirien de la diaspora et embobine une jeune dame jusqu'au jour du mariage, où on découvre le pot aux roses. Ce film a été diffusé à une période où les rencontres via internet étaient en vogue. C'était l'occasion d'attirer l'attention des jeunes ivoiriennes sur ce phénomène.

Réalisé par Didier Aufort, ce film ivoirien de 2002 a été tourné pour la grande majorité en France avec comme vedette la top model ivoirienne, Isabelle Beke. Adapté d'un roman de la collection ADORAS, c'est l'histoire de Caroline, une petite coiffeuse d'Abidjan qui prépare son prochain mariage avec un sage fonctionnaire. Après qu'elle ait gagné par hasard une forte somme aux courses, elle abandonne tout pour vivre le grand amour avec un séducteur du show-biz. Mais cette situation pourrait mal se terminer.

Œuvre du cinéaste ivoirien Roger Gnoan M'Bala, Au nom du Christ est une réalisation cinématographique ivoirienne produite en 1993. Elle raconte l'histoire de Magloire 1er, un porcher d'occasion autrefois, qui après une vision s'est considéré comme le Christ jusqu'à se crucifier comme lui. Ce film traite avec humour la multiplication des sectes dans une Afrique perdue entre tradition, modernité et pouvoir.

ARTICLES SUGGÉRÉS

Jonathan Morrison, de plus en plus sage ?

Jonathan Morrison, de plus en plus sage ?

Tatouage, piercing, chaîne de pieds… Est-ce des signes d'une vie de débauche ?

Tatouage, piercing, chaîne de pieds… Est-ce des signes d'une vie de débauche ?

Découvrez 5 théories scientifiques négrophobes

Découvrez 5 théories scientifiques négrophobes

Chelsea legend Didier Drogba salutes Mikel Obi on retirement

Chelsea legend Didier Drogba salutes Mikel Obi on retirement

Toutes les fois où les ivoiriens ont pris le parti de Didier Drogba

Toutes les fois où les ivoiriens ont pris le parti de Didier Drogba

Top 5 des présidents africains les plus diplômés

Top 5 des présidents africains les plus diplômés

5 films afro-américains qui vont sûrement vous révolter

5 films afro-américains qui vont sûrement vous révolter

Sans carte CMU, vous ne pourrez bientôt plus retirer votre permis de conduire

Sans carte CMU, vous ne pourrez bientôt plus retirer votre permis de conduire

Le garba est-il vraiment un plat ivoirien ?

Le garba est-il vraiment un plat ivoirien ?