ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Le Bureau du maire de Cocody a été perquisitionné après le message de Taba

Les locaux de la mairie de Cocody, dirigée par le maire Jean-Marc Yacé, déclaré vainqueur des élections municipales au soir du samedi 2 septembre 2023, ont été soumis à une perquisition menée par des individus se présentant comme des gendarmes. Cette information a été diffusée dans la soirée du mardi 5 septembre 2023.

Jean Marc Yacé

Aux environs de 20 heures, un membre de l'équipe de Jean Marc Yacé, maire sortant réélu a activé la fonction "live" de Facebook à partir du compte de Jean-Marc Yacé pour parler à la population ivoirienne spécialement celle de Cocody. En effet, des agents vêtus en tenue de gendarmerie ont investi les bureaux du maire, sans donner de raisons claires.

Dans la vidéo, on entendait dire qu'il s'agissait d'un coup d'Eric Taba, candidat malheureux à la mairie de Cocody 2023. Il faut noter que quelques heures avant, celui-ci avait posté un message sur son compte sur les élections qui se sont déroulées.

"Chères toutes, chers tous, je vous dis merci pour votre mobilisation lors du scrutin du 2 septembre dernier, que tout laisse croire que nous avons gagné à Cocody avec plus de 13 000 voix. Nous avons des éléments et des noms de personnes qui ont triché", invitant ses partisans à "rester à l'écoute, car le match retour va commencer".

ADVERTISEMENT

Après le débarquement des forces de l'ordre, les partisans de Jean Marc Yacé ont appelé la population à sortir pour contrecarrer cette injustice parce qu'ils étaient venus sans mandat et sans aucune explication claire.

"Nous ne laisserons pas cette manigance passer. Jean-Marc Yacé est un homme de valeur. La population de Cocody est massivement sortie le samedi 2 septembre 2023 pour voter en faveur de Jean-Marc Yacé. Sa réélection nous convainc qu'il est un homme de valeur, et nous n'accepterons pas cette tentative de vol électoral", a-t-elle crié.

Quelques minutes plus tard, la mairie grouillait de monde scandant le nom de Jean Marc Yacé ou chantant l'abidjanaise.

Après des heures de discussion, le maire s'est adressé à la foule en ces mots :

"Quand il y a quelque chose, n'en voulez pas tout de suite aux gens à l'extérieur. Le ver est dans le fruit". Une sortie qui a créé une divergence d'opinion. Si pour certains, il s'agissait bien de l'équipe d'Eric Taba, pour d'autres ce serait l'œuvre de Yasmina Ouegnin, sa "sœur" du même parti et rival aux élections municipales de Cocody.

ADVERTISEMENT

Aminata Ouattara, une internaute, affirme que : "ce n’est pas une affaire d‘élection. La mairie de Cocody cache des documents qui appartiennent à l’état de Côte d’Ivoire. Les anciens adjoints de Yacé qui ont rejoint Yasmina sont allés tout dire à la gendarmerie… voilà la suite…". Toutes ces allégations ont créé de nombreuses hypothèses qui ont relayées sur la toile.

Jean Marc Yacé a fini par faire un point de presse pour mieux situer les faits.

Selon le récit raconté par l'un des agents, avant que le maire n'arrive, ces "gendarmes" ont commencé à ranger des documents dans des cartons, prêts à être sortis. Sur les lieux, Jean Marc Yacé a constaté qu'ils n'avaient aucun mandat de perquisition et que ce n'était pas un ordre donné par le Procureur de la République. Les avocats du maire de Cocody ont affirmé que la procédure de perquisition n'a pas été respectée et est entachée d'irrégularité.

ADVERTISEMENT

Les conclusions ne sont pas actées. On n'est pas sûr de l'identité réelle des gendarmes ni de l'auteur de leur envoi. Les prochains jours nous situeront.

ADVERTISEMENT

Témoin oculaire? Partagez avec nous vos infos via les réseaux sociaux ou par mail:

Email: redaction@pulse.ci

ADVERTISEMENT