Le prix du riz pourrait augmenter bientôt

La crise russo-ukrainienne coûte en vies humaines...et en ressources. Depuis le début de ce bras de fer entre la Russie, ses alliés et le reste du monde, on assiste à une flambée de coûts des denrées alimentaires. Et pour ne rien arranger, deux des plus grands producteurs de riz au monde seraient en pourparlers pour augmenter ensemble les prix du riz selon Reuters.

Rizière au Vietnam / TTB Travel

Le 27 mai dernier, le porte-parole du gouvernement thaïlandais Thanakorn Wangboonkongchana déclarait : "Nous visons à augmenter les prix du riz, à augmenter les revenus des agriculteurs et à accroître le pouvoir de négociation sur le marché mondial. [...] Le prix du riz est bas depuis plus de 20 ans alors que le coût de production augmente."

Même si ni la Thaïlande ni le Vietnam ne sont confrontés à une pénurie de riz cette année, l'inflation dans les deux pays ayant fortement augmenté, les gouvernements chercheraient des moyens de lutter contre la cherté de la vie et ainsi aider leurs populations.

Ainsi, s'unir pour mieux négocier les termes de transactions internationales semble-t-elle une bonne idée. Après l'Inde, la Thaïlande et le Vietnam sont les deuxième et troisième exportateurs de riz au monde. À eux deux, ils représentent environ 10 % de la production mondiale de riz brut et environ 26 % des exportations mondiales, selon le département américain de l'Agriculture. Toutefois, une augmentation de leur prix à la tonne pourrait être une mauvaise nouvelle pour l'Afrique, déjà en ligne de mire dans cette guerre alimentaire.

Pour le moment, les deux pays ne parlent que d'une intention d'augmenter leurs tarifs pour aider leurs producteurs à gagner plus d'argent. Ils n'ont pas encore décidé de passer à l'action.

Jusqu'en 2022, les prix à l'exportation thaïlandais pour le riz en brisures ont été en moyenne d'environ 420 dollars la tonne, soit 16 % de plus que la moyenne indienne de 363 dollars. Alors qu'aucun des deux pays n'a approché l'Inde pour jouer de leurs poids dans la balance du commerce international, ils craignent de perdre des parts de marché s'ils augmentent leurs prix.

"Si la Thaïlande et le Vietnam essaient de faire monter les prix, il est évident que les acheteurs africains sensibles aux prix se tourneront vers l'Inde", a déclaré à Reuters Krishna Rao, président de l'All India Rice Exporters Association.

Enfin, Nguyen Ngoc Nam, président de l'Association vietnamienne de l'alimentation tient à rassurer les populations : "Il n'est pas raisonnable de parler d'augmenter ou de contrôler les prix du riz à un moment où le prix mondial des denrées alimentaires est en hausse." Une réunion entre l'Association alimentaire vietnamienne et ses homologues thaïlandais aura lieu en juin et sera focalisée sur "les mesures de coopération en matière de production alimentaire durable".

ARTICLES SUGGÉRÉS

Jonathan Morrison, de plus en plus sage ?

Jonathan Morrison, de plus en plus sage ?

Tatouage, piercing, chaîne de pieds… Est-ce des signes d'une vie de débauche ?

Tatouage, piercing, chaîne de pieds… Est-ce des signes d'une vie de débauche ?

Découvrez 5 théories scientifiques négrophobes

Découvrez 5 théories scientifiques négrophobes

Chelsea legend Didier Drogba salutes Mikel Obi on retirement

Chelsea legend Didier Drogba salutes Mikel Obi on retirement

Toutes les fois où les ivoiriens ont pris le parti de Didier Drogba

Toutes les fois où les ivoiriens ont pris le parti de Didier Drogba

Top 5 des présidents africains les plus diplômés

Top 5 des présidents africains les plus diplômés

5 films afro-américains qui vont sûrement vous révolter

5 films afro-américains qui vont sûrement vous révolter

Sans carte CMU, vous ne pourrez bientôt plus retirer votre permis de conduire

Sans carte CMU, vous ne pourrez bientôt plus retirer votre permis de conduire

Le garba est-il vraiment un plat ivoirien ?

Le garba est-il vraiment un plat ivoirien ?