Ces coiffures africaines populaires et leurs origines

Depuis l'antiquité, ces coiffures africaines existent et sont transmises de génération en génération. Elles étaient portées pour paraître plus belles, transmettre un message ou pour faire valoir son appartenance sociale. Aujourd'hui, avec la mondialisation, elles ne sont pas exclusives à un peuple et sont mêmes valorisées par des stars comme Beyoncé, Rihanna ou même Taraji P. Henson.

La couronne tressée portée par Beyoncé
ADVERTISEMENT

Appelé aussi "Nœuds Bantu", elles font partie des coiffures africaines les plus appréciées et adoptées par les célébrités. Jada Pinkett Smith, Yara Shahidi ou encore Rihanna ne se sont pas fait priées. Cette coiffure est originaire du peuple Bantu. Elle était portée par les femmes lors des cérémonies traditionnelles ou pour diverses occasions de la vie quotidienne. On peut la faire avec ses cheveux crépus, qu’ils soient courts ou longs ou avec des mèches.

Le terme Fulani est utilisé pour designer les peulhs. Les tresses Fulani sont originaires du peuple peul ou Fula. C’est une communauté nomade, présente au Sahel et en Afrique de l’Ouest (Mali, Niger, Sénégal, etc.). Ces tresses sont ornées le plus souvent de perles, de pièces d’argent ou de cauris. Ce qui apporte un look à la fois audacieux, glamour et royal. L'actrice Cicely Tyson a été la première femme noire à afficher les tresses Fulani sur le tapis rouge. N'empêche que d’autres célébrités ont contribué à la popularisation de cette coiffure africaine. On compte Alicia Keys, Taraji Henson et Kim Kardashian.

La couronne tressée est originaire du peuple Mangbetu du Congo. Elle est impressionnante et majestueuse. L'objectif en la portant était pour mettre en évidence l’allongement du crâne chez les gens du peuple Mangbetu. Si vous voulez paraitre majestueuse et vous démarquer des autres, c'est la coiffure à faire. Beyoncé la porte fièrement dans son clip "Sorry".

Cap chez les rwandais avec l'amasunzu. Elle date de plus de 500 ans et s’affichait sur la tête des personnes, homme comme femme, quel que soit leur statut social et matrimonial. Les femmes célibataires la portaient en guise de symbole de leur pureté, les hommes guerriers, eux, l’utilisaient pour prouver leur bravoure et leur force. Lupita Nyong’o en a porté aux Oscars 2018.

Ce sont de petites mottes de cheveux reliées les unes aux autres par du fil à tresser. Cette coiffure, est d’une simplicité. Elle ne donne ni un look d’enfer ni des allures de top model. Mais elle est pratique et est efficace pour la pousse des cheveux. En Afrique de l'ouest on l'appelle, boule-boule.

ADVERTISEMENT

ARTICLES SUGGÉRÉS

7 rappeurs qui ont marqué l'histoire du genre musical en Côte d'Ivoire

7 rappeurs qui ont marqué l'histoire du genre musical en Côte d'Ivoire

6 réalisateurs qui font la fierté de la Côte d'Ivoire à travers leurs productions

6 réalisateurs qui font la fierté de la Côte d'Ivoire à travers leurs productions

La Côte d'Ivoire est le 20e pays africain le mieux préparé à l’adoption de l’intelligence artificielle

La Côte d'Ivoire est le 20e pays africain le mieux préparé à l’adoption de l’intelligence artificielle

Le ministre de l'Enseignement Supérieur reçoit Yassine Sangaré (Réactions)

Le ministre de l'Enseignement Supérieur reçoit Yassine Sangaré (Réactions)

Le gouvernement ivoirien fait don de gbakas aux communes de Yopougon et Abobo

Le gouvernement ivoirien fait don de gbakas aux communes de Yopougon et Abobo

Angelo Dogba, quel héritage au rap ivoire ?

Angelo Dogba, quel héritage au rap ivoire ?

L'ex-champion de boxe Mike Tyson à nouveau visé par une plainte pour viol

L'ex-champion de boxe Mike Tyson à nouveau visé par une plainte pour viol

Mercato de janvier : tout ce qu’il faut savoir avant la date limite

Mercato de janvier : tout ce qu’il faut savoir avant la date limite

Clémentine Papouet, nouvelle ambassadrice du Parc National de la Comoé

Clémentine Papouet, nouvelle ambassadrice du Parc National de la Comoé

ADVERTISEMENT