ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

À quel taux la Côte d'Ivoire transforme-t-elle ses principaux produits d'exportation ?

Premier producteur de cacao et d'anacarde, la Côte d'Ivoire pèse lourd dans l'échiquier mondial sur la fourniture de ces deux produits. Si stratégiquement, il est recommandé de transformer sur place les matières premières, le pays peine encore à atteindre les 50% de taux de transformation. Mais l'ambition y est et les mécanismes et actions suivent. Pour 2021, quels sont les taux de transformation de la Côte d'Ivoire ?

Usine de transformation de cacao en Côte d'Ivoire - CICG-CÔTE D’IVOIRE

En 2021, la Côte d'Ivoire a produit environ un million de tonnes de noix de cajou, selon les chiffres partagés par le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba. C'est un volume record par rapport au résultat de 2020 qui s'élevait à 848 000 tonnes recoltées, soit une hausse de 18%.

Cette production a été transformée à hauteur de 14,5% mais le pays vise un taux de 20 % de transformation d'ici à 2025.

ADVERTISEMENT

« L’Etat de Côte d’Ivoire octroie une subvention d’un montant de 16 milliards Fcfa (28,4 millions $ à la filière. Avec l’apparition de la Covid-19, ce sont plus de neuf milliards Fcfa qui ont été octroyés aux industriels du secteur pour soutenir la transformation », indique Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre de l’Agriculture et du Développement rural.

Le secteur du cacao représente à lui seul 15% du PIB de la Côte d'Ivoire. Et au plan mondial, le pays est leader avec plus de 40% de l’offre mondiale de fèves de cacao.

"En Côte d’Ivoire, ce sont 2 200 000 tonnes de production de cacao [en 2021] pour un taux de transformation d’environ 30 %. L’objectif est de le porter à environ 50 % à l’horizon 2030, avec toutes les mesures incitatives qui ont été mises en place et une fiscalité dégressive." peut-on lire dans un communiqué du gouvernement.

ADVERTISEMENT

Selon les chiffres du ministère du Commerce et de l’Industrie, la capacité de broyage de la Côte d'Ivoire est passée de 545 000 tonnes (2012-2013) à 869 000 tonnes en 2020-2021 soit une augmentation de plus de 60%. Et ces chiffres ne feront que grimper, promettent les officiels. Selon le directeur général du Conseil café-cacao, Yves Brahima Koné, cette capacité devrait atteindre 1 072 000 tonnes d’ici octobre 2023.

Quant au caoutchouc, la Côte d'Ivoire en est le quatrième producteur mondial et le premier en Afrique. En 2021, le pays en a produit 1 million de tonnes. Une croissance à féliciter sachant que la production a plus que quintuplé en une décennie, passant de 170 000 au million de tonnes.

La Côte d'Ivoire transforme 70 %, en première transformation. L’objectif est "d’atteindre 100 % d’ici à 2025 et de pouvoir accélérer la deuxième transformation localement en caoutchouc, pneumatique, gants, etc." ambitionne le gouvernement ivoirien.

ADVERTISEMENT

Plusieurs mesures sont déjà mises en place par l'État ivoirien afin d'atteindre ces différents objectifs.

ADVERTISEMENT

Témoin oculaire? Partagez avec nous vos infos via les réseaux sociaux ou par mail:

Email: redaction@pulse.ci

ADVERTISEMENT